ISOLEZ VOS COMBLES PERDUS GRATUITEMENT !

POUR 1€ SYMBOLIQUE GRÂCE AUX SUBVENTIONS DE L’ÉTAT

 
PROPRIÉTAIRE OU LOCATAIRE,
ÉCONOMISEZ JUSQU’À 25% SUR VOTRE FACTURE DE CHAUFFAGE

Je teste mon éligibilité

Energies de chauffage utilisées

Zones à isoler

Vos informations resteront confidentielles.

Le derniers tests d’éligibilité

il y a 7 min, 100 à 150m2 - Gaz - Combles & Sous sol - Toulon : ÉLIGIBLE il y a 27 min, 200m2 et plus - Fioul - Combles & Vide sanitaire - Marseille : ÉLIGIBLE il y a 43 min, 50 à 100m2 - Gaz - Combles - Bézier : ÉLIGIBLE il y a 58 min, 100 à 150m2 - Autre : tout electrique - Montpellier : NON ÉLIGIBLE il y a 1h12, Moins de 50m2 - Combles - Albi : ÉLIGIBLE il y a 1h32, 150 à 200m2 - Combles & Garage & Sous sol - Avignon : ÉLIGIBLE

Nos gages de qualité

+ PROGRAMME SOCIAL D’ÉTAT

– 25% D’ÉCONOMIE GRÂCE À L’ISOLATION

+ TRAVAUX EFFECTUÉS EN 1/2 JOURNÉE !

+ VOUS PAYEZ UNIQUEMENT 1€ APRÈS LES TRAVAUX

Vos travaux d’isolation
pour 1€

Suite à la mise en place du programme d’accompagnement Certificats d’économies d’énergie (CEE) créé par le Ministère de l’environnement, certains foyers peuvent profiter de l’isolation de leur maison à un prix symbolique de 1€. Tous les logements ne sont pas éligibles, plusieurs critères doivent être rassemblés.

Les travaux concernés par le programme isolation à 1 € sont les suivants:

  • Combles perdus
  • Cave / Sous sol
  • Garage
  • Vide sanitaire

L’isolation à 1€ : êtes vous éligible ?

Qui finance votre isolation ?

Les « Gros pollueurs » : Les fournisseurs d’énergies et de carburants !

L’ Etat, à travers la loi POPE n°2005-781, a mis en place des mesures visant à sanctionner les « gros pollueurs ». Ils sont dans l’obligation de financer des travaux entrainant des économies d’énergie pour leurs clients comme l’isolation des combles mais aussi la pose de fenêtres isolantes, de solutions de chauffages à économie d’énergie, etc.

En deux ans, entre 2019 et 2021, près de 2 milliards d’euros seront consacrés à cet objectif de réduction des dépenses énergétiques.

Isolation à 1 euro, les conditions d’accès

  • 1/ Être propriétaire ou locataire d’une maison individuelle de plus de 2 ans
  • 2/ Le type de chauffage doit être considéré comme polluant (gaz, bois, fioul, GPL ou autres combustibles)
  • 3/ Zone climatique de votre lieu de résidence
  • 4/ Votre revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser les plafonds fixés dans le barème établi par l’ANAH

L’isolation à 1€ : êtes vous éligible ?

Les médias en parlent

En savoir +

Tableau des plafonds de revenu pour bénéficier de l’isolation à 1€

Nombre de personnes composant le ménage Revenu par ménage : habitation en province Revenu par ménage : habitation en Ile de France
1 14 308€ 19 803€
2 20 925€ 29 066€
3 25 166€ 34 906€
4 29 400€ 40 758€
5 33 652€ 46 630€
Par personne supplémentaire 4 241€ 5 860€
L'isolation des combles génére des économies sur votre facture de chauffage

Pourquoi isoler ses combles ?

L’isolation complète des combles est une nécessité pour préserver votre habitat, le confort et la santé et tous ceux qui y vivent !

Objectif Confort

C’est le premier aspect qui nous vient à l’esprit, et ce à juste titre… pourquoi se priver dans la mesure de ses possibilités financières de vivre dans un certain confort !

L’isolation des combles, apporte un véritable confort thermique en toutes saisons, et pas seulement lors des saisons froides, en agissant aussi comme régulateur de la chaleur venue de l’extérieur.

Et c’est vrai qu’à ce titre, des combles parfaitement isolés apportent un réel confort thermique pour un vrai plus en termes de conservation de la chaleur à l’intérieur de l’habitat. L’isolation des combles, en plus d’un équipement de chauffage adapté au volume et à la nature du bâtiment est donc un élément clef dans la gestion et la régulation de la température ambiante intérieure.

Objectif Economie

Faire isoler ses combles, combles aménageables ou vides sous toitures, c’est aussi, à terme, réaliser des économies sur son budget chauffage, et ce, quel que soit le mode de chauffage utilisé, les matériaux de construction mis en œuvre, ou l’ancienneté du bâtiment.

Des économies de chauffage, encore accentuées ces dernières années par l’évolution vers plus de performance des matériaux d’isolation employés en soufflage ou projection, tant en laine de verre, laine de roche que ouate de cellulose.

Un gain financier encore accru, notamment en termes d’amortissement des travaux d’isolation, par certaines possibilités légales et fiscales (lien vers page Aides et fiscalité) de faire financer une partie du coût des matériaux et prestations, ou d’obtenir un pourcentage variable en déduction fiscale. Certaines aides régionales ou départementales (lien vers page Aides et fiscalité) (sous conditions d’éligibilité) existent également.

Objectif Santé

Faire isoler ses combles, contre le froid et l’humidité ambiante, c’est aussi agir pour préserver un espace de vie ou de travail sain, par la mise en œuvre de matériaux aux propriétés spécifiques :

Laine de verre, laine de roche, ouate de cellulose issue du papier journal recyclé et traité, ont en commun de ne pas présenter d’effet capillaire ou hygroscopique, n’absorbant pas l’humidité ne favorisant pas le développement bactérien, fixant la poussière.

Les isolants minéraux, laine de verre et laine de roche, sont des matières naturelles obtenues par fusion du verre ou de roche volcanique. Ces isolants ont fait l’objet d’études concertées au niveau mondial, sur leur impact sanitaire. Toutes les études actuelles montrent notamment qu’il n’existe aucun effet cancérigène. Ces isolants ont donc reçu une classification comme telle.

Préserver votre patrimoine

Combles perdus, combles aménageables, espaces sous toiture : choisir un isolant adapté, disposer d’une isolation bien posée, en bon état, et donc performante, est aussi une garantie de protection de votre habitat ou local professionnel. La garantie, en association avec une ventilation correcte, et sous réserve de bon état du bâtiment, d’une absence d’humidité.

Valoriser votre patrimoine

Disposer d’une isolation performante dans les combles perdus, combles aménageables ou vides sous toiture, participe aussi au maintien en bon état de l’habitation ou du local professionnel, et ainsi à préserver sa valeur immobilière.

Disposer d’une isolation performante, associée à une bonne ventilation et un système de chauffage adapté, c’est aussi réaliser de vraies économies en abaissant la consommation énergétique. Un aspect important en cas de vente ou de location, car donnant au logement une vraie valeur ajoutée !

Consommation énergétique et logement, que dit la Loi ?
Depuis le 1er novembre 2006 (en cas de vente), et le 1er juillet 2007 (construction neuve et location), la Loi impose l’affichage du classement de consommation d’énergie des bâtiments. Une classification dite « logement économe » exprimée en kilowatts heure consommés par m2 et par an, sur une échelle allant de A (moins de 51 KWh) à G (426 KWh ou plus).

Quelle isolation choisir pour les combles ?

Soufflée ou projetée, une isolation de qualité. Des isolants adaptés, issus des plus grands fabricants, adaptés à chaque cas.

Un choix adapté à chacun
Laine de verre, laine de roche, ouate de cellulose, pour l’isolation par soufflage, projection ou épandage manuel des combles perdus, aménageables ou dans les vides sous toiture.

Trois matériaux de densité, de texture différentes, mais disposant d’un pouvoir isolant très performant, à utiliser suivant la destination, l’usage à faire des combles, ou la nature des lieux objets de l’isolation.

Des isolants performants

Laine de verre, laine de roche, ouate de cellulose, les matériaux mis en œuvre par nos entreprises partenaires dans leurs chantiers d’isolation des combles, ont été élaboré et sont fabriqués par les plus grandes marques (Knauf™, RockWool™, ou Isover™).

Tous ces matériaux répondent à des normes strictes, notamment en ce qui concerne leur pouvoir isolant (conductivité thermique).

Ce pouvoir isolant est exprimé ci-dessous à titre à titre indicatif, suivant les chiffres généralement proposés par les fabricants (en W/m.°C, soit la quantité de chaleur traversant en 1 seconde 1 mètre d’isolant. Plus la valeur est faible, plus le pouvoir isolant est important. Selon les normes en vigueur, on admet qu’un chiffre inférieur à 0,06 W démontre un bon pouvoir isolant) :

Laine de verre 0,034 à 0,056 W
Laine de roche 0,038 à 0,047 W
Ouate de cellulose 0,035 à 0,040 W

Le pouvoir isolant d’un matériau comme la laine de verre, la laine de roche ou la ouate de cellulose s’exprime aussi par sa résistance thermique.

Quelques comparaisons de pouvoirs isolants…
5 cm de laine minérale (verre ou roche), ou 6 à 7 cm de ouate de cellulose équivalent en isolation à 85 cm de béton plein, 50 à 55 cm de parpaing creux, 45 cm de pierre calcaire, 35 cm de brique pleine ou 25 cm de creuse, 15 cm de béton cellulaire.

Les isolants à souffler ou projeter possèdent également un meilleur rendement par rapport à des isolants identiques en rouleau, dans le cadre d’une utilisation sur solivage. (matelas d’isolant plus homogène, remplissant tous les vides, réduisant les ponts thermiques).

Label BBC et isolation des combles…
Tous les isolants soufflés ou projetés (laine de verre, laine de roche, ouate de cellulose), mis en œuvre par nos entreprises partenaires, répondent aux normes Label BBC et RT 2012 : chapitre de la performance thermique, partie isolation des combles perdus ou aménageable.

Des isolants économiques

Laine de verre, laine de roche, ou ouate de cellulose, soufflées ou projetées dans les combles, sont des matériaux économiques au regard de leur fort pouvoir couvrant et des quantités au m2, préconisées par les fabricants.

Leur mise en œuvre n’implique aucune perte (conditionnement en sac, passage du sac à la machine, de la machine au tuyau, du tuyau aux combles).

A surface égale isolée, la répartition de laine de verre, laine de roche, ou ouate de cellulose en vrac, à souffler, implique ou moins grande quantité d’isolant (aucune découpe, pas de bois de charpente à couvrir, à contourner, remplissage de tous les vides)

La durée de vie de ces matériaux, une fois mis en place dans les combles est supérieur à de l’isolant en rouleau (pas d’accumulation de poussière, pas de déchirement, tassement négligeable…).

Des isolants sains

Laine de verre et laine de roche sont des isolants naturels, d’origine minérale (le verre et la roche volcanique). Leur fabrication n’implique pas d’autres intervention que la fusion et un traitement sans danger, pour s’assurer des propriétés hydrofuges de ces matériaux.

La laine de verre, moins dense que la laine de roche et plus volatile reçoit un traitement antistatique, afin de ne pas adhérer aux éléments ferreux des charpentes et éviter tout risque de corrosion.

La laine de verre et la laine de roche sont non capillaires et non hygroscopiques (n’absorbant pas la vapeur d’eau, ne favorisant pas le développement bactérien).

La ouate de cellulose est constituée de papier journal recyclé, les encres d’imprimerie étant désactivées par traitement au sel de bore.

Laine de verre, laine de roche, et ouate de cellulose, par leur texture, sont des matériaux imputrescibles, et ne favorisant pas l’implantation des rongeurs de toutes natures.

La laine de verre

La laine de verre est un matériau d’origine minérale, naturel. Elle est obtenue par fusion à partir de verre (et verre recyclé), ou de laitier.

Propriétés : Elle possède une texture fibreuse, est imputrescible et non hydrophile dans les usages en Bâtiment. Répond aux normes en vigueur dans le classement au feu.

Tenue dans le temps : Composée de nombreuses fibres entremêlées, la laine de verre soufflée, compose un tapis homogène, peu sujet au tassement et à la dispersion (courant d’air…).

Conditionnement : En rouleau (avec pare-vapeur), en panneau semi-rigides pour les cloisons, ou en vrac (présentation fibres compactée en sacs),

Utilisation : En rouleau pour les dalles béton et sous toiture, en panneau entre chevrons, en vrac par soufflage, pour les solivages traditionnels ou fermettes et vides sous toitures.

La laine de roche

La laine de roche est un matériau d’origine minérale, naturel. Elle est produite à partir d’une roche volcanique, le basalte, chauffé à près de 1500 °C. Une fois en fusion, un passage à grande vitesse en centrifugeuse lui donne l’aspect de fibres denses auxquelles on ajoute un liant et une huile d’imprégnation comme hydrofuge.

Propriétés : La Laine de roche se présente sous forme de fibres denses et compactes, à l’aspect laineux. Imputrescible et non hydrophile dans ses utilisation en Bâtiment. Importante propriétés isolantes grâce aux très nombreuses bulles d’air contenues dans les fibres. Répond aux normes en vigueur dans le classement au feu.

Tenue dans le temps : Dense, la laine de roche n’est que très peu sensible au tassement et à la dispersion (courant d’air…).

Conditionnement : En rouleau (avec pare-vapeur), en panneau semi-rigides pour les cloisons, ou en vrac (présentation fibres compactée en sacs),

Utilisation : En rouleau pour les dalles béton et sous toiture, en panneau entre chevrons, en vrac par soufflage, pour les solivages traditionnels ou fermettes et vides sous toitures.

La ouate de cellulose

La ouate de cellulose (composante des fibres végétales), est constituée de papier journal recyclé additionné sel de bore, silicate.

Propriétés : La ouate de cellulose est résistante aux moisissures, aux insectes (ne peu être assimilée par les termites) et rongeurs. Importantes propriétés isolantes thermique et acoustique. Résistance au feu grâce aux molécules d’eau que le sel de bore libère s’il est en contact avec une chaleur vive.

Tenue dans le temps : Dense importante. Forme un matelas homogène peu sensible au tassement. Possibilité d’un fixateur (silicate, pulvérisé en surface afin de créer un croûtage pour éviter la dispersion en cas de charpente très aérée, ou autour des VMC et ventilations basses).

Conditionnement : En vrac, flocons compactés présentés en sacs. Egalement sous forme de panneaux semi-rigides.

Utilisation : En vrac, soufflée ou projetée la ouate de cellulose est particulièrement adaptées aux combles perdus avec solivages traditionnels ou fermettes.

Où isoler sa maison ?

L’isolation soufflée au bon endroit et de la meilleure façon comme condition de la performance, du confort et des économies d’énergies !

Principes thermiques

De l’air froid, et humide qui arrive par la toiture, de l’air chaud plus léger qui monte et s’échappe par le plafond (dalle ou solivage). L’échange air chaud air froid et se traduit systématiquement par des phénomènes de condensation, humidité ambiante, et concrètement pour les occupants du bâtiment par inconfort important, à termes, pour le bâtiment lui-même, une dégradation.

On peut également parler d’arrivée massive d’air chaud en période estivale, avec un phénomène de réchauffement important des tuiles, transmettant la chaleur aux combles puis au reste de l’habitation.

L’objectif des travaux d’isolation est donc de réduire de manière très nette ces échanges en opposant à la monté de la chaleur et à la descente du froid, autant qu’à l’arrivée massive d’air chaud, une couche isolante et respirante homogène sur toute la surface des combles.

Combles et grenier

25 à 30 % des pertes thermiques peuvent se produire au niveau de la toiture et des combles…

En raison de leur volume et de leur surface, les combles perdus, les combles aménageables ou les vides sous toiture constituent des zones particulièrement importantes à isoler.

Isoler les combles perdus :
L’isolation se fait par soufflage ou projection de laine de verre, laine de roche ou ouate de cellulose au niveau du plancher des combles (grenier). Une méthode particulièrement adaptée aux solivages classiques, ou fermettes, permettant de répartir de manière très homogène l’isolant, entre les bois au sol, directement sur le plafond (placoplâtre, canisses, brique, OSB…). Une technique également valable pour les combles avec dalle béton.

Isoler les combles aménageables :
L’isolation par soufflage des combles aménageables ou aménagés, s’effectue entre plafond et plancher (en cas plancher fixer sur le solivage), ou dans les parois murales (cloisons placoplâtre fixées sur rails avec vide d’air).

Isoler les vides sous toitures :
Dans le cas de plafonds rampants (pas de combles, ou combles aménagés), posés sans isolant, l’isolation peut être réalisée par soufflage, projection ou épandage manuel, et s’effectue dans l’espace entre tuiles et panneaux fixés sur les chevrons.

Isoler le garage aussi

Souvent oubliés, et le plus souvent dans le cas de construction en neuf, les combles au-dessus des garages attenants doivent aussi être isolés. Pour rappel, l’efficacité de la couche isolante tient non seulement dans son épaisseur (selon normes du fabricant), mais aussi dans son homogénéité. L’isolant doit donc être présent en tout point des combles, y compris le long des murs et autres zones d’accès difficile.

Qu’ils fassent partie de la charpente ou fermette principale, ou qu’ils en soient séparés par une cloison ou un mur maître, les combles de garages attenants représentent souvent une zone négligée, soit par économie, soit par négligence, car ne constituant pas une zone d’habitation à proprement parlé.

Une erreur à ne surtout pas commettre, car volume et surface concernés, non, peu ou mal isolés, constituent de véritables gouffres et ponts thermiques, par lesquels s’échappe la chaleur, s’infiltrent air froid et humidité, ou s’invitent les grandes chaleurs estivales.

Quand isoler ses combles ?

L’isolation soufflée en réhabilitation, rénovation, comme en neuf. Toutes les solutions, pour des réponses adaptées et performantes !

Isoler en réhabilitation / rénovation

Isoler dans le cadre d’une rénovation ou d’une réhabilitation d’habitat ou de local professionnel, permet d’intervenir de manière cohérente, afin de protéger l’ensemble de la structure de l’humidité et du froid.

Isoler dans l’ancien, à l’occasion d’un achat par exemple, c’est aussi agir efficacement sur le plan sanitaire et énergétique, en débarrassant l’ancienne isolation souvent source de moisissure, de bactéries, génératrice de poussière et ayant perdu de son efficacité (écrasement, désagrégation…).

Isoler dans le cadre d’une rénovation, c’est aussi, donner une vraie valeur ajoutée à des bâtiments anciens, notamment en leur conférant, une MEILLEURE CLASSIFICATION THERMIQUE.

Isoler en neuf

Dans une construction en neuf, l’isolation est fréquemment un des derniers postes auxquels on s’intéresse, pour raison budgétaire, et parce que le plus souvent comprise dans l’enveloppe globale des travaux en gros et second oeuvres.

Un poste négligé à tort, car répétons-le, entrant pour une grande partie dans la consommation énergétique de l’habitat ou du local professionnel.

Isoler de manière adaptée, par le choix du bon produit et suivant la bonne méthode constitue donc une étape vitale, tant pour la valorisation de la construction que pour votre confort quotidien, ou votre budget habitat.

Rappel :
Vous construisez seul, dirigez les travaux de votre chantier… réunir toutes les conditions d’une isolation performante, répondre aux normes actuelles en termes de consommation énergétique liée au Bâtiment, bénéficier d’avantages fiscaux, passe par une mise en œuvre des produits et une réalisation professionnelles, seules garantes d’efficacité dans le temps et d’économies financières.

Comment isoler ses combles ?

L’isolation des combles par soufflage

Isoler par soufflage ou projection, voire par épandage manuel présente suivant les cas de figure les plus fréquents, de nombreux avantages, tant en termes d’efficacité des isolants que de réalisation des travaux d’isolation.

Des isolants parfaitement adaptés :
Laine de verre, laine de roche ou ouate de cellulose sont des isolants parfaitement adaptés aux combles perdus notamment avec solivage (en charpente traditionnelle ou fermette, car permettant de créer un matelas isolant très homogène, malgré la présence de bois au sol, en limitant ainsi les effets de pont thermique.

Une méthode efficace :
La technique du soufflage mécanique, permet à des techniciens expérimentés et habitués à évoluer dans les combles (surtout lorsqu’il s’agit d’un solivage), de poser de l’isolant au sol, en tous points des combles (même les plus bas), de manière égale. La seule technique pour obtenir sur solivage une isolation uniforme en hauteur et densité, sans « trou », ni manque, condition d’un rendement thermique performant et aux normes.

Une technique propre

L’isolation par soufflage de laine de roche, laine de verre ou ouate de cellulose est une technique propre, permettant d’intervenir en passage par l’intérieur (trappe d’accès), ou mieux, par l’extérieur (en détuilage), sans occasionner de dérangement majeur pour les occupants.

L’isolation projetée n’entre jamais en contact avec l’intérieur ou l’extérieur, n’est pas dispersée, car passant directement de la machine qui l’aspire, au tuyau, puis aux combles.

Équipement et matériel

Le soufflage de laine de verre, de roche ou de ouate de cellulose s’effectue par l’intermédiaire d’une machine spécifique envoyant l’isolation par tuyau, directement dans les combles.

Pour des raisons de salubrité des combles (poussières microbes, bactéries, présence de rongeurs…), et de sécurité et de santé au travail, les techniciens sont équipés de combinaisons jetables ainsi que de masques à poussière ou à cartouche et lunettes de protection, ou si besoin masque complets ventilés.

Aides et fiscalité pour l’isolation des combles

Crédit d’impôt et éco-prêt à taux zéro (écoPTZ) ? Depuis le 1er janvier 2012, il est possible de cumuler l’écoPTZ et le crédit d’impôt pour un même lot de travaux si les revenus du foyer fiscal sont inférieurs à 30 000€.

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), propose, sous conditions, une aide pour les travaux d’isolation thermique effectués dans le cadre d’une amélioration de l’habitat.

Aide de Solidarité écologique : En France, un peu plus de 60 % des personnes aux revenus dits « modestes » sont propriétaires de leur logement, avec une part de leurs revenus de l’ordre de 10 %, consacrée à la seule facture énergétique…l’ASE, leur permet de régler seulement 1/3 du montant des travaux d’isolation des combles.

Eco-prime CEE Capeb-Total: Dans le cadre des travaux en économie d’énergie, la CAPEB a signé un accord de partenariat avec TOTAL pour 3 ans afin de mettre en place un dispositif de collecte d’AFT (Attestation de Fin de Travaux) donnant droit aux versements de primes.

A noter que d’autres organismes proposent des aides au financement (sous forme de participation financière, de prêt ou d’exonération fiscale), de l’isolation thermique, notamment des combles, dans le cadre de la rénovation ou de l’amélioration de l’habitat : DDE, Caisses de retraite, Office Central Interprofessionnel du Logement, Caisse d’Allocation Familiale (Prêt Amélioration de l’Habitat), aides locales, départementales, régionales (suivant les conseils généraux et les conseils régionaux)…

Info pratique TVA : Depuis le1er janvier 2012, la TVA est passée au taux de 7% puis à 5,5% pour tous les travaux de rénovation. L’isolation des combles par soufflage ou projection, en réhabilitation de l’ancien, entre dans ce cadre.

Info pratique label BBC :
Construire ou rénover dans le respect des normes du label Bâtiment Basse Consommation, permet d’obtenir certaines aides et allègements fiscaux, ou allègements sur les intérêts de prêts souscrits pour la construction.

Déontologie

Qualité des isolants, assurances sur le travail, préservation de l’Environnement : l’engagement quotidien d’un professionnel

Engagement Produit

Nos partenaires s’engage à n’employer dans leurs réalisations d’isolations que des isolants conformes et adaptés, en partenariat avec les principaux fabricants de laine de verre, laine de roche ou ouate de cellulose.

Tous les produits isolants à souffler ou projeter, mis en œuvre par par nos partenaires répondent aux normes françaises et européennes en vigueur en termes de performance énergétique, de durée dans le temps, de classement au feu.

Tous les isolants utilisés par nos partenaires, répondent aux normes sanitaires actuelles, telles que doivent respecter les fabricants dans l’élaboration de leurs produits.

Engagement prestation

Nos partenaires s’engagent sur une double obligation de moyens et de réalisation.

Nos partenaires s’engagent à mettre en œuvre toute la logistique humaine et matérielle indispensable à la réalisation de chantiers d’isolation tels que devant être réalisés suivant prescription des fabricants d’isolants.

Nos partenaires s’engagent sur la mise en œuvre des produits telle que prescrite par les différents fabricants d’isolants, tant en ce qui concerne les quantités, que les prescriptions et recommandations de réalisation imposées pour une efficacité optimale de l’isolation.

Engagement Environnement

Nos partenaires n’emploient que des isolants naturels (origine minérale ou papier journal recyclé aux encres désactivées), conformes aux normes sanitaires en vigueur en France et dans l’Union Européenne, en ce qui concerne la protection des personnes et de l’environnement.

Nos partenaires s’engagent pour tous leur chantiers en dépose d’isolation ancienne à faire récupérer ces matériaux en déchetterie, pour destruction, retraitement ou recyclage.

Glossaire isolation des combles

Antistatique : Propriété des matériaux d’isolation mis en 6uvre par soufflage, afin qu’il n’adhèrent pas aux bois de charpentes haut ou fermettes.
Classement au feu : Norme définissant par classement, le comportement au feu des matériaux d’isolation, leur résistance à s’enflammer, à favoriser le démarrage d’un feu ou à le propager. « M0 « incombustible » à « M5 très facilement inflammable ». Marquage laissant place à la Classification Euro classe pour les isolants marqués CE (classement A1 à F)
ACERMI : Association pour la Certification des Matériaux Isolants. Tous les matériaux isolants mis en oeuvre par RTF Isol sont certifiés (certification obtenue par le fabricant).
Conductivité thermique : C’est l’évaluation du pouvoir isolant d’un matériau (exprimé en quantité de chaleur traversant en 1 seconde 1 mètre de matériau homogène, pour un écart de température de 1°C d’une face à l’autre). Plus le chiffre obtenu est petit, plus le pouvoir isolant est important.
Combles perdus : Espace entre plafond et toiture (grenier), non utilisable pour aménagement.
Combles aménageables : Espace entre plafond et toiture, assez haut ou spacieux pour être agencé et utilisé comme pièce, espace de rangement…
CSTB : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. Acteur public indépendant, au service de l’innovation dans le bâtiment, le CSTB exerce des activités de recherche, expertise, évaluation, diffusion des connaissances en terme de construction et de sécurité dans le Bâtiment, émet des avis techniques sur les matériaux et des recommandation de mise en œuvre.
Détuilage : Action d’enlever quelques tuiles afin d’accéder aux combles, lorsque le passage par l’intérieur est impossible (absence de trappe ou risque de salissure), afin de réaliser le contrôle de l’isolation en place ou de réaliser les travaux de soufflage d’isolation ou de dépose d’isolation ancienne.
Echanges thermiques : dans les combles, échanges entre l’air froid venant de l’extérieur et l’air chaud venant de l’intérieur ou air chaud issu du rayonnement solaire sur le toit, avec l’air ambiant de l’habitat. La couche d’isolant thermique vise à bloquer ces échanges au niveau du plafond en contact avec les combles.
Espace sous toiture : espace entre tuile et revêtement sous toiture. Lorsque un matériau (panneaux de bois OSB, lattes de voliges…), a été fixé sur les chevrons ou liteaux d’une charpente, il peut-être nécessaire pour parfaire l’isolation au sol des combles, de projeter ou de déposer manuellement un isolant par détuilage, entre les tuiles et ce revêtement (suivant état de la toiture). Technique utilisée notamment pour isoler dans le cas de plafonds rampants, non isolés à la pose.
Fermettes : charpente pré-assemblée de faible section, constituée de bois entrecroisés lui conférant résistance, rigidité et légèreté. Implique un solivage sur lequel est fixé le plafond (généralement plaque de plâtre).
Isolation : Action d’isoler les pièces d’un bâtiment. Le revêtement lui-même, composé de matériaux isolants. Isolation thermique ensemble des dispositions et actions visant à limiter dans le temps le flux de chaleur susceptible de sortir d’un local ou d’y entrer. Isolation thermique statique isolation effectuée par la mise en place d’un matériau doté de propriétés isolantes.
Isolant : Matériau qui permet d’empêcher les échanges d’énergie entre deux systèmes thermiques. Dans les combles, l’isolant permet d’empêcher l’échange air froid venu du dehors et air chaud de l’intérieur.
Laine de roche : La laine de roche est un matériau naturel, produit à partir d’une roche volcanique, le basalte. On chauffe le basalte à près de 1500 °C, une fois en fusion, un passage à grande vitesse en centrifugeuse lui donne l’aspect de fibres auxquelles on ajoute un liant et une huile d’imprégnation comme hydrofuge. Selon sa densité, la laine de roche peut-être utilisée en rouleau, soufflée ou épandue. Matériaux emprisonnant de très nombreuses bulles d’air lui conférant ses propriétés d’isolant thermique.
Laine de verre : La laine de verre est obtenue par fusion à partir de verre ou de laitier. Elle est imputrescible et non hydrophile dans les usages en Bâtiment. Utilisation de la laine de verre en rouleau, panneau, ou par soufflage.
Ouate de cellulose : Matériau d’isolation des combles par soufflage, composé de papier journal recyclé additionné de composants (sel de bore, silicate), afin d’éviter le développement de moisissures, de repousser les insectes et de répondre aux normes en vigueur anti-feu.
Pertes thermiques : Perte de chaleur due à l’absence d’isolation ou à une isolation mal posée, notamment au niveau des combles, par lesquels se fait l’essentiel de ces pertes.
Pont thermique : Espace localisé ou linéaire qui dans les combles (ou ailleurs dans l’enveloppe d’un bâtiment) présente une variation de résistance thermique (trous dans l’isolation posée, variation d’épaisseur, isolation partielle, plusieurs sortes d’isolants côte à côte, jonction entre deux types de matériaux… Le travail d’isolation des combles, vise à réduire le plus possible ces ponts thermiques qui constituent des zones de forte déperdition thermique, en créant une couche isolante la plus homogène possible.
Projection ou soufflage. Procédé mécanique d’épandage de matériau isolant (laine de verre, laine de roche, ouate de cellulose dans les combles. Principe : A l’extérieur, un technicien alimente avec le matériau isolant une machine qui aspire, décompacte, puis achemine par tuyau jusque dans les combles. Dans les combles, un second technicien conduit le tuyau et répartit de manière homogène l’isolant sur toute la surface des combles, suivant l’épaisseur nécessaire.
RT 2012 : La réglementation thermique française fixe une limite maximale à la consommation énergétique des bâtiments neufs pour le chauffage, la ventilation, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage. Les matériaux isolants mis en œuvre et leur application entrent dans ce cadre de travail.
Résistance thermique : La résistance thermique d’un matériau est son degré de pouvoir isolant.


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Ce service a été noté 97 fois avec une moyenne de 4,60 sur 5. Vous êtes déjà client ? Alors notez le vous aussi.
Loading...